Les maires et la mairie

LOCMIQUELIC - LA MAIRIE

Ancien logo.jpg
Nouveau Logo.jpg

L'ancien logo

Le nouveau logo

Les maires de la commune

2020 - Les maires de Loc.jpg

Les maires de Locmiquélic
Document Ch LE ROUX - © 2014/LMDM/LRX/MAIRES

La 1ère mairie.jpg

La première mairie
Photo : ALD © 2019/LMDM/ALD/CENTENAIRELOC

L_ancienne mairie le 26 juin 1934.1.jpg

Le conseil municipal devant la mairie le 26 juin 1934.
(Conseil extraordinaire suite au naufrage de la Prospérité)
Document Archives LMDM - © 2009/LMDM/LRX/MAIRES&MAIRIE

Inauguration de la nouvelle mairie pour site.1.jpg

Inauguration de la nouvelle mairie.
(En arrière plan la cabane qui faisait office de mairie temporaire)
Document Archives LMDM - © 2009/LMDM/LRX/MAIRES&MAIRIE

LE SCOUARNEC - LE VISAGE.jpg

Deux anciens maires - Louis LE SCOUARNEC & Emmanuel LE VISAGE
Cliché : Archives municipales - Don effectué à l'association en 2009 à l'occasion des 90 ans de la commune) - © 2009/LMDM/LRX/MAIRES&MAIRIE

IMG_0121.JPG

La mairie en 2009.
Cliché : LMDM/LRX - Photo prise à l'occasion des 90 ans de la commune (Tous droits réservés) - © 2009/LMDM/LRX/MAIRES&MAIRIE

1919-1920 - Jean Louis DANIC

Les maires-1-JL DANIC.jpg

Jean Louis DANIC - Premier maire de la commune
1859 – 1936

Lors de la scission avec la commune mère Riantec le 19 octobre 1919, le tout premier maire élu sera monsieur Jean Louis DANIC, né à Riantec.  Premier maître de la Marine en retraite, chevalier de la légion d'honneur, il assumera son rôle de premier magistrat pour compter du 10 décembre 1919.

Le mandat de cette première municipalité sera cependant de très courte durée, puisqu'un arrêté préfectoral en date du 22 décembre 1919 invalidera et annulera l'élection. Le Maire et le conseil municipal démissionneront le 19 janvier 1920 avant d'être réintégrés dans leurs fonctions le 6 mars 1920. Finalement, Jean Louis DANIC démissionnera définitivement le 4 avril 1920.
Malgré le peu de temps passé aux commandes de la commune, il aura malgré tout eu le temps de faire voter la toute première taxe du premier mandat à savoir une taxe sur l’autorisation d’ouverture tardive des débits de boissons accueillant les bals de noce (1).

(1). Cette taxe sera mise en application sous le mandat de son successeur Jules LE BOURDIEC qui n'est autre que le cousin germain de Jean Louis DANIC.

Echarpe 1er maire.jpg

Echarpe du 1er maire de la commune en 1919
Don à l'association de monsieur et madame UHUEL. Cette écharpe a été présentée au public en 2015 à l'occasion de notre exposition "Mémoires d'enfance"


1920-1931 - Jules LE BOURDIEC

Les maires- 2-J LE BOURDIEC.jpg

Jules LE BOURDIEC - 2ème maire de la commune
1864 - 1938


Né à Lorient le 18 juillet 1864, il était Agent technique à l'Arsenal, profession appelée de nos jours "chef de travaux". Ce ne fut pas toujours chose facile pour lui de concilier sa profession avec la lourde charge de son mandat de premier magistrat de la commune, chose dont il s'acquitta pourtant avec un tel dévouement, que, dans la séance en dat du 5 avril 1925 (folio 214), la dernière réunion du conseil municipal avant les nouvelles élections, celui-ci lui adresse ses félicitations. Motif :
"Pendant toute la durée de son mandat, s'est toujours dévoué pour faire profiter la commune des améliorations dont elle avait besoin. Grâce à sa bonne administration, beaucoup de travaux ont été effectués sans pour cela grever la commune qui se libère des emprunts contractés au moyen d'annuités qui seront payées sur les ressources ordinaires".
Il en est ainsi du môle de Sainte Catherine et du chemin vicinal de Sterville. Quant à la construction de la mairie (qui sera détruite au cours de la guerre 1939-1945) elle a été complètement payée.
D'autres travaux sont à l'étude et sur le point de recevoir un commencement d'exécution. A citer notamment la construction du chemin de Kervern, les travaux d'amélioration de la cale de Pen-Mané, l'électrification de la commune etc... Il a multiplié les démarches sollicitant les concours utiles pour mener à bien toutes les améliorations dont il voulait doter la commune.
Réélu pour un second mandat, le conseil municipal, dans sa séance du 8 août 1926 (folio 379), après avoir entendu l'exposé de monsieur Scolan proposant d'adresser au maire des félicitations pour sa bonne gestion et son dévouement pour faire profiter la commune des améliorations dont elle a besoin, adresse, à l'unanimité, ses félicitations au maire.
Monsieur Jules LE BOURDIEC devait décéder le 22 décembre 1938.
Le 21 janvier 1961, le conseil municipal décide de donner son nom à la voie reliant le Driasker de Kerderff aux quatre chemins de Talhouët en passant par Kerloës.
(Don du texte fait à l'association par les archives municipales de la ville en 2009 à l'occasion de la mise en place de notre exposition sur les 90 ans de Locmiquélic)

1931-1934 - Joseph-Marie LE GARFF

Les maires - 3 -J M LE GARFF.jpg

Joseph-Marie LE GARFF - 3ème maire de la commune
1874 - 1952


Né le 26 octobre 1874 à Riantec (dont dépendait encore Locmiquélic à cette époque), monsieur Joseph LE GARFF sera dessinateur à l'arsenal de Lorient avant d'entrer à l'école technique supérieure des constructions navales de Brest d'où il sortira major de sa promotion. Revenu à Lorient à la salle des tracés, il y séjourne jusqu'à sa mutation à Saïgon. De retour à Lorient, il prend une retraite bien gagnée comme Agent Technique Principal le 1er mai 1921.
Cependant, pour lui la retraite ne signifiat pas inactivité; infatiguable travailleur on le retrouve géomètre, architecte officiel du canton de Port-Louis, voire juge de paix suppléant du canton et expert géomètre agréé près des tribunaux. Un bel "éventail" d'activités montarnt ses capacités.
Depuis le 12 mai 1929, il est deuxième adjoint du maire Jules LE BOURDIEC, et c'est lui qui, le 31 mai 1931, succédera à ce dernier.
Pendant son mandat, aura lieu l'aggrandissement et la rénovation du cimetière donnant à celui-ci son tracé actuel. Homme de droiture, et foncièrement bon, il accorde des subventions aux deux sociétés sportives : Les Légionnaires de Saint Michel et le Patronage Laïque.
Vivement sollicité, il se présente aux élections législatives sous l'étiquette de Républicain de gauche. Il lui manquera une centaine de voix pour couronner de belle façon son parcours et ulcéré par ce manque de soutien de sa commune, il démissionne le 25 août 1934.
Consolation : il recevra en 1935 son diplôme d'Ingénieur de l'école supérieure. Il partagera alors son temps entre voyages et enfants et le 6 mars 1952, il décède à Pen-mané chez l'un deux.
Au cours des obsèques, à la demande des enfants, aucun discours ne sera prononcé. Seul le recteur de la paroisse, entouré de la totalité du clergé, lui décernera cette belle et brève éloge "Monsieur LE GARFF a été bon pour tout le monde, Dieu sera bon pour lui".

(Don du texte fait à l'association par les archives municipales de la ville en 2009 à l'occasion de la mise en place de notre exposition sur les 90 ans de Locmiquélic)

1935-1945 - Emmanuel LE VISAGE

Les maires - 4 - E LE VISAGE 1er mandat.jpg

Emmanuel LE VISAGE - 4 ème maire de la commune
1904 - 1978

Plus jeune maire de France, retrouvez toute l'histoire de celui dont le mandat de maire reste inégalé à ce jour sur la commune en vous reportant sur le feuillet ci-après de son deuxième mandat...

1945-1947 - Joseph GUILLEMOTO

Les maires - 5 - J GUILLEMOTO.jpg

Joseph GUILLEMOTO - 5 ème maire de la commune
1883 - 1962

Né à Riantec le 16 septembre 1883, ingénieur des Directions de travaux de la Marine, Chevalier de la légion d'honneur en 1930, il était à la retraite lorsque le 7 octobre 1945, il est élu Maire. Mandat qu'il devait assumer jusqu'au 1er novembre 1947.
Pendant ces deux années comme premier magistrat de la commune, Monsieur GUILLEMOTO se mettra avec coeur au service de ses administrés. Après cinq années de guerre, le travail ne manque pas dans tous les domaines :
- Enlèvement des munitions stockées au lieu dit "Kerloeïs", où se trouvait la batterie principale de D.C.A. Allemande, afin de permettre l'implantation des baraquements pour loger les sinistrés de la commune rentrés d'exode.
- Nettoyage et demande d'enlèvement des épaves aux abords du môle de Sainte Catherine.
Il réclamera plusieurs fois des demandes d'analyse des eaux de la rade, dans les zones réputées insalubres.
Il fera également adopter par le conseil (séance du 3 août 1947), une subvention aux cantines scolaires à répartir entre toutes les écoles de Locmiquélic sans distinction, au prorata du nombre d'élèves de chacune des écoles. Fournitures scolaires aux élèves indigents des deux écoles (séance du 13 septembre 1947)
Domicilié rue de verdun durant son mandat, il demeura par la suite à Pen er zal (actuellement rue Emile Zola) où il est décédé le 10 mars 1962.

(Don du texte fait à l'association par les archives municipales de la ville en 2009 à l'occasion de la mise en place de notre exposition sur les 90 ans de Locmiquélic)

1947-1969 - Emmanuel LE VISAGE

Les maires - 6 - E LE VISAGE 2ème mandat.jpg

Emmanuel Jean Marie LE VISAGE - 6 ème maire de la commune
1904 - 1978

On ne peut parler de Locmiquélic sans évoquer la mémoire de celui qui a marqué de son empreinte cette commune, pendant trente années, avec toutefois une interruption de deux ans après la guerre.
 
Comme les maires qui l'ont précédé, monsieur Emmanuel LE VISAGE est né à Locmiquélic le 14 août 1904, dans la grande rue d'aujourd'hui, que l'on appelait alors "En Hent Bras". A l'âge de treize ans, il entre comme apprenti chaudronnier à l'arsenal de Lorient, où, en 1950, il achèvera sa carrière comme Agent Technique.
 
Homme d'initiatives, son action pour améliorer le service de transport de la rade, le mettra en évidence dès 1931, et sera un tremplin en vue des élections municipales qui, le 3 juin 1934, feront de lui le plus jeune maire de France de l'époque. Trente trois années de mandat lui permettront de mener à bien de nombreux projets qui devaient faire de Locmiquélic une des communes les mieux équipées du canton.
Parmi ces travaux, il convient de signaler la totalité de l'adduction d'eau et d'assainissement, l'aménagement du stade municipal qui d'ailleur,s porte son nom. La reconstruction de la mairie, la construction d'un centre culturel, de la poste, de cités représentant plus de cent pavillons réalisés par la Sté Coopérative HLM du morbihan qu'il a créée.
En 1931, à son initiative, une réunion des usagers de la rade, débouchera sur la naissance de la Sté Coopérative des Vedettes - la S C V - dont le succès sera immédiat. On sait combien la liaison maritime Locmiquélic-Lorient lui tenait à coeur puisqu'après avoir lancé en 1945 l'idée du pont sur la rade, il sera l'inlassable défenseur de ce projet, comme le prouvent les demandes d'inscriptions au Vème puis au VIème plan.
En 1933, il fonde le Patronage Laïque de Locmiquélic, société sportive aux activités multiples et dont l'histoire reste à écrire pour que les jeunes sportifs à venir, s'intéressent encore davantage à l'histoire de la commune sous toutes ses facettes.
En 1934, avec le concours des équipages des pinasses de Locmiquélic, monsieur Emmanuel LE VISAGE, que beaucoup appelaient volontier "MANU", propose à la population la création d'une grande fête locale : "La fête des Langoustines", appelée ainsi en raison du concours actif des marins-pêcheurs, était née... avec un menu aussi varié qu'apprécié puisqu'en 2020 le cadre de ces festivités, dont les temps forts : Défilé de chars fleuris et  cotriade, n'ont pas varié et ont contribué à faire connaître Locmiquélic bien au delà du canton.
Monsieur LE VISAGE devait démissionner pour raison de santé le 30 novembre 1969. C'est le dimanche 8 janvier 1978 à 23heures qu'il s'est éteint en son domicile 30, rue Henri Sellier.
Son action, tout au cours de son long mandat, a été "sanctionnée" par plusieurs décorations. Mais, il était surtout sensible à l'estime et à l'amitié de ses administrés.
Le stade municipal, qui porte son nom, continuera de rappeler aux générations futures le souvenir d'un maire qui a beaucoup oeuvré pour LOCMIQUELIC.
 

(Don du texte fait à l'association par les archives municipales de la ville en 2009 à l'occasion de la mise en place de notre exposition sur les 90 ans de Locmiquélic)

1969-1983 - Louis LE SCOUARNEC

Les maires-7-L LE SCOUARNEC.jpg

Louis LE SCOUARNEC - 7 ème maire de la commune
1921 - 2001

Originaire de PRIZIAC (56) où il est né le 2 août 1921, Louis le SCOUARNEC décède à ORVAULT (44) le 19 juillet 2001. Ancien premier adjoint d'Emmanuel LE VISAGE, Louis LE SCOUARNEC lui succèdera de 1969 à 1983. Il était également connu des habitants de Locmiquélic comme étant le directeur de l'école publique des garçons. Durant ses 2 mandats on retiendra entre autre le grand chantier du tout à l'égout.

1983-2001 - Francis PAHUN

Les maires-8-F PAHUN.jpg

Francis PAHUN - 8 ème maire de la commune
1927 - 2001

Ce fils de commerçant né à Locmiquélic le 06/05/1927, a longtemps vécu sur le port de Sainte-Catherine où sa mère tenait le café de la Marine (1). "Pur minahouet comme il aimait à le dire, il débutera sa scolarité à l'école publique de Locmiquélic avant de poursuivre ses études à Lorient. En 1946 il réussira l'examen de capitaine au long court et débutera sa carrière à la Compagnie Générale Transatlantique et son célèbre paquebot "France" sur lequel il sera officier jusqu'en 1973. Cette même année, il quittera cette compagnie pour devenir directeur d'exploitation du port de Lorient.
 
Sa carrière politique débutera en 1983 dans le cadre des élections municipales qu'il remportera en devançant le maire socialiste sortant, Louis Le Scouarnec. Il effectuera 3 mandats et restera 18 ans à la tête de la commune. D'aucuns vous le diront, Francis Pahun était un passionné. Un brin démagogue, il adorait son village et avait pour lui de fortes ambitions. Il souhaitait mettre sa commune en valeur à l'image du projet d'implantation d'un port de plaisance doublé d'un port ancien à l'emplacement du marais de Pen-Mané. Il devait aussi comporter un village studio pour les tournages de films pour la SFP, la Société Française de Production et une salle de spectacle de grande capacité. Ce projet qui a fait couler beaucoup d'encre et  rêver les habitants de Locmiquélic sera finalement abandonné non pas du fait de la commune mais par la SFP qui devait connaître une passe difficile. Malgré cela, Locmiquélic lui devra bien des chantiers tels : la salle de sports, l'aménagement puis l'agrandissement du port de Sainte-Catherine, la rénovation du fort de Pen Mané, la création de la médiathèque, l'agrandissement de la mairie, la mise en place du centre multimédia etc.. Président du SIVOM, il restera l'un des hommes de la rive gauche de la rade le plus opposé à Jean-Yves Le Drian. Il était aussi l'ardent défenseur d'une entrée de Locmiquélic dans la communauté de Bellevue, et ne voulait donc pas entendre parler d'une adhésion à la Communauté d'Agglomération. Ce point de vue lui sera fatal lors des élections de 2001.
 
Peu de temps après, un accident de mer emportera cet ancien marin. Une foule immense assistera à la bénédiction du corps, face à la mer, sur le parking du port de Ste Catherine. "Talhouant" berceau de son enfance.
 
(1)    Ce café qui deviendra le "Cargo sentimental" sera connu de nombreux navigateurs et autres personnalités qui lui apporteront  la notoriété. Aujourd’hui "Le cargo".

2001-2014 - André LE ROUX

Les maires - 9 - A LE ROUX.jpg

André LE ROUX - 9 ème maire de la commune
19.. - ....

Durant ses 2 mandats, on retiendra surtout d'André LE ROUX l'entrée de la commune de Locmiquélic au sein de CAP Lorient, aujourd'hui Lorient Agglo.

2014-2020 - Nathalie LE MAGUERESSE

Les maires - 10 - N LE MAGUERESSE.jpg

Nathalie LE MAGUERESSE - 10 ème maire de la commune
1960 - ....

Adjointe d'André LE ROUX, maire sortant souhaitant ne plus se présenter, Nathalie Le Magueresse a été élue 10° maire de la commune de Locmiquélic en 2014 avec 52,73 % des suffrages contre 47.24% pour son adversaire du jour Marylène Prigent. Durant ce mandat, on retiendra entre autre un remaniement du patrimoine Locmiquélicain avec la fermeture de la salle des fêtes, la démolition du cinéma La Rade et la transformation de cet espace et du stade Abbé TREHIN attenant en logements, la déconstruction de l'école publique JM GEORGEAULT et son remplacement par une nouvelle école et la création du réseau chaleur pour les bâtiments public avec une chaufferie bois à l'emplacement de l'ancien jardin public Jean Jaurès. La dernière action de ce mandat étant la construction d'une salle de sports annexe sur les anciens terrains de basket du stade E Le Visage.

2020-.... - Philippe BERTHAULT

Les maires - 11 - Philippe BERTHAULT.jpg

Philippe BERTHAULT - 11 ème maire de la commune
1958 - ....

Le 28 juin 2020, Philippe Berthault remporte les élections avec 41,79 % des voix. Il devance Nathalie Le Magueresse, maire sortante, et la liste citoyenne  qui ont respectivement obtenus 37,42 % et 20,79 des suffrages.