LE FORT DE PEN MANE

-    LOCMIQUELIC -

~

LE FORT DE PEN-MANE

Photo du calendrier - Modèle.jpg

Plus haut point de la rade de Lorient, le fort le Pen-Mané domine le confluent des rivières Blavet et Scorff. Cette "Redoute" tournée vers la terre occupait autrefois une position prépondérante dans la défense terrestre de la rade de Lorient. On trouve son orgine durant la guerre de Sept ans (1756 - 1763). Le fort est une redoute à cornes constituée de deux demi-bastions. Conçue sur les plans de l'ingénieur FOURCROY, il avait pour but de protéger les installations de la Compagnie des indes d'une invasion terrestre anglaise. Construit à partir de 1761, il sera successivement occupé par la Marine Nationale qui y installera une station radiotélégraphique en 1920 puis par l'occupant Allemand qui y implantera une de ses batteries anti-aérienne destinées à la défense de la base des sous-marins de Kéroman

Plan de Fourcroy - 1761.jpg

Implantation de la redoute de Pen-mané - Plan de Fourcroy 1761
Document Service Historique de la Marine (Don effectué à l'association en 2009 à l'occasion des 90 ans de Locmiquélic)

Un passé militaire :


Jusqu'à la fin de la seconde guerre mondiale, le fort de Pen-Mané gardera une vocation militaire et abritera des marins d'une station TSF de 1908 jusqu'à l'arrivée des troupes Allemandes. Les documents d'archives montrent les différents types d'antennes ou de pylônes utilisés.

Fort 001.1.jpg

Le fort en 1902 avec les anciens mâts
cliché :  Carte postale  - Collection privée Florentine RIO

Les pylônes de la TSF.1.jpg

Vue du fort en 1940 avec ses nouveaux pylônes en acier de la TSF
cliché :  - Archives municipales
(Don effectué à l'association en 2009 à l'occasion des 90 ans de Locmiquélic)


Avec l'arrivée des Allemands, le fort servivra de poste d'observation pour la défense de la base des sous-marins de Kéroman. Les pylônes seront détruits en 1941 et une station de démagnétisation fonctionnant avec deux groupes électrogènes y sera implantée. De type électromotrice-Diesel ceux-ci étaient abrités dans le grand bunker (10x12m) attenant au fort côté ouest. Des pieux de bois enfoncés dans la vasière et reliés entre eux par des fils conducteurs complétaient l'ensemble. Ceux-ci étaient implantés en contre-bas  de la "Montagne du Fort" à l'emplacement de l'actuel port de plaisance.


Maquette de la station de démagnétisation présentée en 2019 lors de la semaine du centenaire de Locmiquélic
Photos : ©LMDM/2019/LRX/Centenaire/Projet L.MAHO (Tous droits réservés)

L_ancienne station de démagnétisation.1.jpg

Vestiges des appontements de la station de démagnétisation présentée en 2019 lors de la semaine du centenaire de Locmiquélic
Photos : Collection privée FAY-PHI - (Don effectué à l'association en 2019 à l'occasion du centenaire de Locmiquélic)

Sa vie après guerre :


Le fort restera propriété de la Marine Nationale et sera habité par une dizaine de familles dont les LE FORMAL, MIGNON, PHILIPPE, etc... et ce jusqu'à la fin des années 50. Des vestiges tels que l'ancien puits, le lavoir ou la fameuse "maison du mareyeur" étaient encore visibles à la fin des années 80. Le fort laissé à l'abandon servira également de carrière à ciel ouvert pour la reconstruction ou la restauration de nombreuses maisons de Locmiquélic.
Dans sa partie Est, une clairère avec en son centre un imense cyprès entouré de bambous et de rhododendrons était l'un endroit de prédilection pour les jeunes amoureux.

1987 - Le fort de Pen-mané à l'abandon
clichés :  - Archives municipales (Don effectué à l'association en 2009 à l'occasion des 90 ans de Locmiquélic)


Du haut du rempart, le visiteur découvre un vaste paysage :


Racheté par la commune de Locmiquélic en 1987, le fort s'étend sur une superficie d'1.5 ha. Du haut de ses remparts, le promeneur peut dominer la vallée du Blavet depuis le pont du Bonhomme, la base des fusiliers marins, l'arsenal de Lorient implanté sur les deux rives du Scorff,  les installations des ports de commerce et du port de pêche, l'Ile Saint-Michel, la base des sous marins, Kernével sur la rive droite et son port de plaisance, Locmiquélic et Sainte-Catherine sur la rive gauche, la citadelle de Port-Louis, verrou de la rade et bien au delà , l'Ile de Groix qui ferme l'horizon au sud.

Une vue aérienne de la rade à 360°

Photos : ©LMDM/2019/centenaire/Projet photo aérienne G2MDRONE (Tous droits réservés)


Un capital à préserver :


Conscient du capital historique de cette acquisition, une équipe de bénévoles se mettra au travail dès 1988 afin de défricher le site qui, après bien des années d'abandon, était devenu un amoncellement de ronces, de landes et autre végétation recouvrant les ruines.

Ces travaux ont eu le mérite de permettre un inventaire des vestiges de l'ancienne redoute, mais aussi de prendre conscience de l'ampleur de la tâche qu'allait nécessiter sa restauration entraînerait des dépenses difficilement supportables par la commune. Il a aussi fallu admettre qu'une éventuelle réhabilitation allait bien au delà de la simple bonne volonté ou des possibilités du volontariat et entrainerait obligatoirement l'intervention d'entreprises spécialisées.
En 1992, la municipalité adhère à un plan de formation et de mise en situation de réinsertion professionnelle pour les demandeurs d'emploi, dans le cadre des contrats Emploi-Solidarité. Cette décision permet de passer à la phase concrète des travaux qui débuteront en 1993 par un nouveau défrichage. Plus méticuleux que celui de 1988, il permettra d'éliminer la végétation dont les racines ont fait éclater les pierres sèches des murs. L'opération permettra aussi d'affiner les relevés et d'établir les plans et calculs préliminaires à la réhabilitation. Les travaux de maçonnerie débutent en 1994 et s'étalerons sur six années.


2007 02 01 - Travaux de réhabilitation du fort.1.jpg

2007 02 01 - Travaux de réhabilitation du fort
Cliché Archives municipales (Don effectué à l'association en 2009  à l'occasion des 90 ans de la commune)


Vue aérienne.2 -Numérisation_20200218.jpg

1998 - Vue aérienne durant les travaux de la partie Est
Cliché Archives municipales (Don effectué à l'association en 2009  à l'occasion des 90 ans de la commune)


Sa vie actuelle :


Le fort de Pen-mané sert actuellement de point de départ à de nombreuses randonnées.  Bon an mal an, il a accueilli du théâtre de plein air ou des brocantes et a aussi servi pour de point privilégié pour des prises de vues par les chaînes de télévisions lors de départ de grandes courses au large. Il reste encore prisé des amateurs de feux d'artifices  qui, chaque quatorze juillet, viennent y admirer tous les feux d'artifices de la rade.

2013 09 27 - MICHJO - un-tres-bon-public-applaudi-la-famille-markettroup.jpg

27 09 2013 - Représentation théâtrale de la Cie MICHJO

®LMDM2009- Extrait de l'exposition présentée lors des "90 ans de Locmiquélic" - remise à jour en octobre 2019 pour le centenaire de la commune.